Mini et l'école

Lui et les autres ou comment l’école n’est pas faite pour Mini

Je sais, j’ai ouat milles articles en retard, je dois des rédactions à pas mal de partenaires fort patients, mais là, tout de suite, il faut que je déverse mon ressenti pour arrêter de hurler intérieurement (à défaut de le faire extérieurement)

Aujourd’hui, comme la moitié (environ) de la semaine j’ai été cherché Mini à l’école. Aujourd’hui, comme à chaque fois, j’ai vu la maîtresse sourire tristement, et aujourd’hui comme toujours j’ai attendu sa remarque qui ne vient pas car depuis la rentrée idyllique, le comportement de Mini s’est pas mal détérioré. Sauf qu’aujourd’hui, elle voulait me parler. Aujourd’hui, ficelée dans le porte-bébé dans lequel gigotait un Chaton sans chaussette, avec à la main le cartable Toy Story de mon fils, j’ai été invitée par la maîtresse à entrer dans la classe. Puis elle a fermé la porte. Elle a fermé pas pour être discrète mais pour empêcher Mini de s’échapper. Car Mini ne respecte aucune consigne. Elle m’a dit, comme je m’y attendais depuis longtemps, que Mini ne s’adapte pas. Du tout.

Par exemple, ce matin les petits devaient coller des gommettes dans une maison, sur le thème de la couleur bleue : Mini a balancé les gommettes et a quitté le groupe. Hier, la directrice l’a retrouvé dans son bureau. La semaine dernière, il a collé des « taquets » en rafale à ses camarades qui étaient sagement assis (eux) en regroupement. Et la plupart du temps, il court dans la classe, tout comme il court à la maison : c’est son moyen d’évacuer. Mini ne supporte pas les enfants, ça va à peu près quand ils sont un ou deux à jouer avec lui à la cuisine par exemple, mais le groupe classe le fait flipper et il devient violent ! Il est ingérable par la pauvre maîtresse qui doit s’occuper de 25 enfants, et l’ATSEM, Martine, est merveilleuse de patience à changer des couches plus ou moins chargées tous les jours.

Puis, la directrice est arrivée, et a, à son tour fermé la porte, pour être discrète et grave, elle. Elle m’a demandé les coordonnées de tous les intervenants auprès de Mini pour préparer le rendez-vous pour l’équipe pédagogique, elle m’a expliqué que la psychologue scolaire a suivi Mini quelques fois et confirmait que l’AVS était vitale. Elle a rajouté que l’AVS de l’école venait de temps en temps passé du temps et oui, elle aide vraiment Mini, c’est donc la solution nécessaire. Et puis elle a ajouté ce que je craignais. Elle m’a dit gentiment qu’elle entendait bien que c’était difficile pour nous, à la maison, mais comme on a bien avancé dans les démarches, l’attribution d’AVS irait surement plus vite.

Mais… Mais en attendant il faut réfléchir à un autre mode de scolarisation. Il est certes à temps partiel puisqu’il n’y va que le matin, mais il va falloir un temps encore plus partiel : 1 jour sur 2 a été évoqué, on va y réfléchir et on verra.

Je m’y attendais certes, mais c’est jamais agréable d’entendre que ton enfant n’est pas « normal », qu’il est tout juste tolérer mais que dans l’intérêt de la classe il serait préférable qu’il ne vienne pas. Si tu savais comme je me suis retenue de pleurer sur le trajet du retour. Trajet à rallonge d’ailleurs pour montrer à Mini le chemin qu’il empruntera demain pour aller à la bibliothèque avec l’école (il tiendra la main de la maîtresse, elle a déjà prévu le coup)

Mini et l'école

Maintenant, il faut que je ne pleure toujours pas, et que je parle avec Maxi, pour lui dire à lui, que son fils est pas assez normal pour aller à l’école…

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 réflexions au sujet de « Lui et les autres ou comment l’école n’est pas faite pour Mini »

  1. mais quest ce que la normalite? un formatage dès le plus jeune age?
    ça ménerve quon demande a un enfant de 3 ans detre « sage » pas bougé etc… un enfant ça vie,et fais sa vie.
    Ok il y a des regles a apprendre mais du temps il faut du temps!
    je comprends que les maitresses ont aussi dautres enfant et ne peux se consacrer 100% au notre mais pourquoi si tot, déjà , une façon d etre imposé?
    Jimagine que une école montessori aurait été ton reve, je vois bien mini la dedans, une école qui laisse libre lenfant de sortir de la classe, daller ou bon lui semble pour que de lui meme il apprenne que en fin de compte cest cool la classe, cest là qui l faut etre.
    enfin voila oui cest hors de prix, yen a pas partout cest bien dommage. 🙁

    et toi tu penses quune avs va tout changer?

    1. La normalité est effectivement subjective mais Mini est vraiment particulier, il ne fait aucune activité avec sa classe, c’est pas tant être sage qu’on lui demande que de respecter les consignes, notamment de sécurité. La seule école Montessori est à 60km d’ici (et coûte une blinde of course) mais on y a pensé évidemment. Actuellement j’espère déménager dans plus grand pour pouvoir lui dédier un grand espace type classe, ou il pourra naviguer d’activité en activité.
      L’AVS l’aidera complètement, car il a besoin de quelqu’un pour rester dans l’activité, on en fait l’expérience avec la psychomot’ ou à la maison : on peut doubler le temps d’attention quand on est avec lui (le toucher, lui parler, le ramener verbalement à l’activité) Ca fait toujours peu mais c’est un début. Puis l’AVS pourra changer les couches (yummy) et surtout sortir de la classe en cas de crise pour qu’il court ailleurs qu’au milieu de ses camarades. L’équipe éducative cherche avec nous toutes ces solutions aussi pour Mini, pour qu’il ne soit pas stigmatisé par ses camarades comme le « violent asocial » ça compliquerait sa vie sociale et scolaire.

  2. Tu sais que je sais exactement ce que tu vis. La rentrée de l’année dernière reste encore bien ancrée en moi. Ça ne s’oublie pas ce genre de choses, et c’est très dur pour nous mais pour notre enfant aussi.
    Je suis triste de lire tout ça après la super rentrée de Mini et je vous souhaite très vite de disposer pour lui d’une AVS. Et si tu veux parler, je suis la

Une petite bafouille ?