Grottes de Soyons

L’été chez Lulu – le site de Soyons

Comme tu le sais, cet été, j’étais à Valence et dans sa région pour les vacances. Pour notre dernier jour, on a voulu faire un truc chouette, à la fois visite et sport, et on a été servies avec les Grottes de Soyons. 

Soyons est un petit village à une vingtaine de minutes de Valence, coincé entre le massif et le Rhône. Pour se rendre aux grottes, il faut se farcir un sentier certes bucolique mais assez cauchemardesque car garni quasiment tout du long de ces marches assez inégales que l’on colle dans tous les sentiers qui montent un peu (sauf que celui là monte vachement) Une fois en haut (et après avoir repris notre souffle pendant au moins 20 minutes) nous découvrons les 2 grottes accessibles : le trou du Renard et la grotte de Néron.

le Trou du Renard

Cette cavité n’est pas la seule sur cette partie du massif, elle est entourée par le trou du mouton ou le réseau ursus, mais c’est la seule accessible aux visiteurs. Tous ces noms « exotiques » ont été donnés par les découvreurs dans les années 1870 sur une base très simple : donnons le nom du trou grâce à ce qu’on a trouvé dans le trou. C’est ainsi que dans le trou du renard, on a trouvé des ossements de renard, même chose pour celui du mouton et enfin le réseau Ursus correspond à une cavité fréquentée par les ours des cavernes au paléolithique.

Site de Soyons - Trou du renard

Cette première grotte, dont la fraîcheur est fort appréciable après la montée épique, est une magnifique succession de concrétions calcaire, qui montent, qui descendent, qui gondolent ou rebondissent 🙂 Tout ceci donne d’incroyables sculptures naturelles, assez élégantes. Bien que peu étendue, cette grotte est très agréable à visiter et peut tirer des « Ooooh » et des « Ahhhh » d’admiration, je te laisse juger.

Sur la dernière, les petites traces que tu vois sont des griffades d’ours, laissés par ces grands gaillards, il y a des milliers d’années, lorsqu’ils se faisaient leur manucure à même la roche, avant de sortir au grand air 🙂

La grotte de Néron

Celle ci aussi a un nom poétique. Non, rien à voir avec l’empereur ^^ Néron est tout simplement le nom du chien qui a découvert l’entrée de cette grotte (et la grotte accepte donc les visiteurs canins en hommage à ce découvreur atypique) Cette cavité est très différente, nettement moins batcave que la première, ici on témoigne de la vie de néandertal et des animaux qui ont pu séjourner dans le coin au même moment.

Site de Soyons - Grotte de Néron

Notre guide nous explique, comme l’homme se logeait, nourrissait (notamment grâce au Rhône tout proche et pas encore pollué) ou chauffait. Egalement comment il faisait en sorte de coexister avec des voisins fort chaleureux,que voici

Site de SOyons - Grotte de Néron Ours

Je tiens d’ailleurs à féliciter notre charmante guide Lauriane, qui a su partager son savoir avec simplicité, qui était très à l’écoute, patiente avec les enfants (dont un qui aimait particulièrement participer) et qui a traduit toute la visite en anglais pour les quelques néerlandais qui visitaient avec nous.

Site de Soyons - Grotte de Néron guide

Dans cette grotte, les archéologues en herbe peuvent aussi s’initier aux fouilles, avec truelles et pinceaux comme les grands, pour trouver des (faux) ossements de créatures du passé.

Le musée de Soyons

Grâce à nos tickets d’entrée aux grottes, on peut accéder au musée qui se situe en ville (pour laquelle il faudra descendre les ouat milles marches donc ^^) Cet espace, petit mais costaud recense les diverses découvertes réalisées sur la commune depuis la découverte des grottes à peu près. Sur 2 niveaux, 4 espaces nous parlent de la ville et son évolution entre le paléolithique et ses animaux poilus et l’époque carolingienne et ses frontons de chapelle 🙂 On peut notamment y voir un demi mammouth (dont on a entendu parler lors de la visite des grottes) découvert lors de travaux chez un particulier. Le brave homme a sondé son sous sol afin d’y faire une pièce et s’est retrouvé coincé avec un chantier de fouilles de sauvetage, 3 mois. Sa maison est tout simplement construite sur une aire de dépeçage de mammouth et si la bête retrouvée n’est pas entière c’est surement parce que l’autre moitié est encore dans le terrain du monsieur qui ne se risquera pas à creuser une piscine de si tôt ^^

Site de Soyons -Musée Mammouth

 

C’est vraiment une sortie que je recommande : on apprend beaucoup de choses pour vraiment pas cher, on passe un moment très chouette (et au frais ^^) avec des gens passionnés et passionnants.

Site de Soyons : Grottes + musée – 7€ / tarif réduit – 5€ / gratuit pour les – de 5 ans. Il faut compter 1h pour la visite des Grottes et 30 minutes pour le musée, mais sachez que si vous arrivez pendant une visite vous aurez à attendre votre tour (et donc décaler votre planning, comme nous qui finalement avons déjeuner à 16h30 XD )

Si vous êtes de la région et que ça vous intéresse, sachez que c’est ouvert jusqu’au 31 octobre et que vous pouvez donc vous organisez une petite visite pour les vacances de la Toussaint 😉

FunFact, dans la collection du musée, il y a diverses petites choses (c’est ce qui est le plus facile trouvable) dont des pièces et notamment des drachmes (pièces grecques à décors de chouettes) A la sortie du musée, je me suis payée 2-3 cartes postales, au cas où mes photos seraient minables, et j’ai payé avec une pièce de 1 euros grecque à décor de chouette car hommage moderne des drachmes de l’antiquité. Cela nous a fait rire Lauriane et moi (oui, elle est descendu des grottes à la vitesse de l’éclair, et c’était de nouveau elle qui était notre « guide » au musée)

ite de Soyons - musée drachme

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une petite bafouille ?