L’été chez Lulu – La Tour de Crest

On continue notre découverte du patrimoine Valentinois (ou presque) avec aujourd’hui un gros morceau : la Tour de Crest.

Tour de Crest

Crest, c’est une petite ville médiévale, à 25 kilomètres au sud est de Valence. Elle se situe le long de la rivière Drôme et au pied du Vercors (le pa-ra-dis) et respire le bon vivre. Surplombant cette charmante cité, le plus haut donjon de France (52 mètres de haut) nous invite à la découverte de 900 ans d’histoire.

L’histoire du donjon

La Tour de Crest est l’ultime vestige d’un complexe médiéval construit à partir du 12e siècle. En effet, au 17e siècle, Louis  XIII ordonne la destruction de ce château imprenable, mais les consuls de la ville s’y opposent et obtiennent la préservation du seul donjon, qui devient alors prison royale. Plusieurs maquettes et croquis nous présentent d’ailleurs au cours de la visite, l’évolution de la forteresse au fil des siècles. Egalement un bas relief ornant l’une des portes de l’église Saint Sauveur représente la forteresse telle qu’elle était en 1598, c’est d’ailleurs la seule représentation existante de la citadelle, démantelée quelques décennies plus tard.

Tour de Crest - Bas relief

Tout au long de l’exposition, on apprend que la tour fut résidence seigneuriale puis prison dans laquelle furent enfermés protestants, libertins, ennemis du régime ou encore les républicains contre le soulèvement de Louis-Napoléon Bonaparte. Ces prisonniers ont d’ailleurs laissé un lourd témoignage de leur passage, sur les murs même de leurs cellules.

La Tour de Crest, résidence du seigneur

Les étages inférieurs servaient de réserves : le rez de chaussée pour les légumes, le premier étage pour la viande (des anneaux ancrés au plafond en témoignent, ainsi que la forme des parois empêchant les rongeurs de grimper) et le deuxième étage contenait un moulin à bras et un grenier à grain, c’était donc le lieu de fabrication et de stockage de la farine. Le troisième étage quant à lui était le lieu des seigneurs. On y trouve une salle de fabrication de la monnaie, les premières pièces des comtes Valentinois font leur apparition en 1310. Plus loin, 2 salles jumelles se partagent 2 cheminées symétriques imposantes. La première salle servait de salle à manger et de réception, voici d’ailleurs le menu d’une de ces réceptions (bonjour la digestion… beurp ! ).

Tour de Crest - Menu de Réception

La seconde était la chambre familiale ou tout le monde se serrait dans le même lit afin de lutter contre le froid (le froid est un thème récurrent des plaintes au cours des siècles, on le verra plus tard) Cette pièce et également équipées  de latrines aérées et disons conviviales 😉 et d’un accès aux terrasses.

Tour de Crest - Latrines

 

La Tour de Crest – Prison au fil des siècles

Lorsqu’elle échappe à la destruction la tour devient une prison royale. Vraie « Bastille du Sud » on y enferme les libertins, les coupables de de droit commun mais également les protestants après la révocation de l’Edit de Nantes puis 2 siècles plus tard les révoltés contre le coup d’Etat de Louis Napoléon Bonaparte. On en sait beaucoup sur ces prisonniers grâce aux archives de la ville : une salle de la tour présente d’ailleurs de nombreuses reproductions de témoignages de détenus, lettres de cachet, d’emprisonnement ou interrogatoires.

Tour de Crest - Interrogatoire

Mais le plus beau témoignage, le plus impressionnant et le plus complet, se trouve dans les graffiti laissés par les prisonniers dans chacune des salles de la Tour. Il n’y a pas un pan de mur, un bloc de pierre, une salle qui ne présente pas de « décoration » murale. Les plus anciens se situent au 2e étage, au niveau d’une archère (genre de fenêtre) on y voit des noms gravés, puis quelques dessins : un soleil imposant au sommet de cette ouverture et une « bande dessinée » au fusain représentant une dizaine de personnages, elle semble dater de 1724.

Tour de Crest - Soleil

Tour de Crest - Archère

Tour de Crest- Détails

Les révoltés de 1851 eux, marqueront les murs de caricatures, dessins de soldat ou petites notes attestant de leur incarcération.

Tour de Crest - Caricature

Tour de Crest - Soldat

Mes impressions

Je vais m’arrêter là dans la description car j’ai peur que vous preniez la fuite et je vais vous donner mon avis sur cette visite. Je pense que la Tour de Crest a été ma sortie préférée du séjour et je vous la recommande chaudement. J’y reviendrai avec plaisir pour en apprendre encore plus et m’offrirai même une visite guidée pour l’occasion 🙂

C’est incroyable de se promener parmi les étages parmi les bruits de l’époque (bande son savamment construite et diffusée dans la tour), imaginant les seigneurs au dîner, les soldats ou les prisonniers dessinant sur les murs de leur cachot. Je suis venue à bout des 257 marches bien que ce fut parfois compliqué et j’ai profité de la vue incroyable depuis la terrasse.

Tour de Crest - Vue panoramique

Et je ne t’ai pas parlé de son système de récupération des eaux de pluie, ni des activités insolites que l’on peut y faire (genre descendre en rappel ce mur de 42 mètres) !!

Tour de Crest - Rappel

Le seul point négatif que je retiendrai n’est pas du fait de la tour mais de ses visiteurs. En effet, pendant plus d’un siècle la tour de Crest fut propriété privée mais ouverte au public, et les graffiti ont continué. Ce n’était alors plus des messages de désespoir ou des témoignages de misères mais plutôt des hommages, des souvenirs de visite ou de la « réclame » pour un commerce.

Tour de Crest - hommage

Tour de Crest - Souvenir de Noces

Tour de Crest - Réclame

Cependant, quand la Tour est devenu bien public, elle fut protégée ainsi que son contenu mais malheureusement la tradition du graffiti a persisté (on peut trouver des « oeuvres » datées 2017 o_O) Je comprends que cela puisse être tentant car laisser sa marque parmi tous ces messages séculaires donne l’impression de faire partie de la maison, mais cette chaux fragile est le dernier message de condamnés et mérite d’être respectée. Vous pouvez comme moi, suggérer à l’équipe de mettre en place un mur d’expression afin de satisfaire une envie passagère tout en respectant le lieu 😉

 

 

Egalement, si tu es prof, sache que l’équipe de la tour propose tout un panel d’activités accessibles dès la primaire, et ce toute l’année sur réservation. Tes élèves auront accès à une visite guidée généraliste ou thématique (les métiers médiévaux, le protestantisme ou la vie carcérale entre autres) ainsi qu’à des ateliers en rapport à ces thèmes : réalisation d’une maquette de village médiéval, création d’un blason, etc…. Va voir ici, tu auras les détails.

Si tu veux en savoir plus, tu peux regarder cette petite vidéo très chouette ou te rendre sur le site de la Tour

 

 

Pour finir, je tiens à remercier toute l’équipe de la Tour de Crest qui nous on accueilli chaleureusement, qui n’a pas été avare de détails et d’explications bien que nous soyons en « visite libre » et qui m’a même fourni une copie des plaquettes explicatives afin que je puisse écrire cet article au mieux. Un merci tout particulier au jeune du troisième étage qui m’a montré des graffiti vraiment intéressants, qui m’a parlé du travail de conservation, effectué ou à venir, de la Tour et qui m’a aidé à trouver le D’Artagnan (qui pourtant n’est pas caché ^^)

Tour de Crest - D'artagnan

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire

Une petite bafouille ?

buzzoole code
%d blogueurs aiment cette page :