La réunion ESS, ce plaisir renouvelé tous les ans

Hier, à l’heure où les enfants retournent en classe après le déjeuner, nous sommes allés en famille à l’école. Nous sommes allés à l’école car il y avait la réunion d’équipe éducative pour Mini. Cette réunion, nous y aurons droit tous les ans, et tous les ans, face à divers intervenants nous devrons écouter les bilans des uns et des autres (pour certains qu’on aura déjà entendu quelques jours avant) Lors de cette réunion, assez longue ( > 1h) pendant laquelle il a fallu contenir les mectons dans une salle pas forcément kid-friendly, on a attendu notre tour de parole qui n’est jamais venu, comme d’habitude nous ne sommes QUE les parents.

La réunion ESS ça se passe comment en vrai

Donc hier, dans la salle de réunion de l’école maternelle, nous avons rencontré la maîtresse, la directrice, le psy scolaire, l’enseignante référente, l’orthophoniste et l’assistante sociale du CMPEA. Pendant plus d’une heure on les a écouté à tour de rôle dire combien Mini est un enfant génial, qui fait tout le travail demandé, mieux que certains de ses petits camarades, qu’il est charmant avec les adultes mais un peu brute avec les autres enfants (s’ils l’avaient rencontré l’an dernier ils auraient halluciné) que par contre, lorsqu’il s’agit de jouer Mini est dans l’errance, il préfère nommer les fonctions des objets plutôt que de s’inventer un scénario par exemple. Nous avons confirmé ici ou apporté des précisions là, voilà notre maigre participation. Tous se sont accordés sur le fait que Mini a BESOIN d’un soutien permanent, d’une présence dédiée pour le recentrer, pour reformuler les consignes mal comprises mais aussi pour tempérer les crises « sociales » et faciliter son intégration dans le groupe.  Tout ce beau monde était tellement d’accord : Mini peut et doit suivre une scolarité NORMALE. C’est bien. Nous n’arrêtons pas de le dire, sauf que Mini a une AVS mutualisée et que celle-ci n’est présente à ses côtés seulement 15h, pour 16h30 d’enseignement le matin (donc si comme moi tu sais compter, tu réalises que Mini passe 1h30 d’école en free style) et l’après-midi il ne va pas à l’école (pour cette année ce n’est pas encore trop grave car la plupart des enfants dorment, donc il ne rate rien)

De la théorie à la pratique : attribution de l’AVS

Oui mais voilà, dire ce que Mini peut faire c’est bien, mais l’administration ne l’entend pas de cette oreille. En effet, c’est bien beau de dire ce dont on a besoin lors de cette réunion mais il faut maintenant faire une DEMANDE OFFICIELLE. Nous avons le dossier, nous allons le remplir en compagnie de l’assistante sociale et y adjoindre les bilans de chacun et le certificat médical. L’orthophoniste a déjà demandé si la date butoir était en janvier, elle prévoit donc de ne pas rendre son papier dans les 15 prochains jours … Nous aurons aussi des travaux d’écriture puisque nous devons présenter un « projet de vie » dans ce dossier, c’est un peu le bilan « parental » 🙂 Ensuite, ce dossier sera envoyé à la MDPH qui le traitera plus ou moins rapidement. Pour cette troisième année d’école (je ne me leurre pas trop sur une attribution en cours d’année), nous demandons une AVS individuelle afin que Mini puisse aller à l’école à temps plein et ainsi participer aussi aux TAP qui ici ont lieu en fin de journée. On ne sait pas si ce sera accepté, on ne sait même pas quand on aura une réponse…

Mais en vrai qui sont les Assistants de Vie Scolaire ?

Il faut dire que les administrations sont overbookées et que le métier d’AVS n’existe pas : les AVS sont en fait des gens en situation précaire à qui l’on propose des contrats aidés ne pouvant excéder 24H (et si je ne dis pas de bêtise ne sont pas renouvelables au dela de 2 ou 3 fois) Résumons : pour accompagner nos enfants handicapés aux besoins divers et variés, nos enfants qui auront pour certains toujours besoin d’une présence pour rester à l’école, l’Etat nous propose des gens à peine formés, à temps partiel et qui ne pourront pas rester dans leur poste o_O La plupart des enfants autistes ont besoin de stabilité, de repère, alors leur changer d’AVS tous les ans, c’est générer une angoisse inutile, c’est régresser un peu car il faut refaire encore et encore le même schéma d’acceptation (qui peut être long pour certains) Quand j’ai dit lors de la réunion que c’était une telle aberration que AVS ne sont pas un métier alors que tant d’enfants handicapés en avaient besoin et en auraient besoin pendant toute leur scolarité, le psy scolaire m’a lancé un regard entendu qui criait : « mais c’est tellement vrai ! » Alors voilà, Rome ne s’est pas faite en un jour, mais j’aimerai vraiment que les gens d’en haut (ministre et compagnie) se penche sur cette question une minute et réalise que faire d’Assistant de Vie Scolaire un vrai métier, avec ses qualifications et des attributions à temps plein auprès directement des enfants et non des écoles se serait vraiment mais vraiment une révolution salutaire.

Et Mini dans tout ça ?

Ben lui, il s’en fout un peu, il aime aller à l’école, et pleure presque tous les midis pour ne pas la quitter 🙁 Il connait ses camarades de classe (l’un d’eux est notre voisin d’en face) et adore tout le personnel. Il s’est vachement ouvert depuis qu’il est scolarisé, il parle plus et mieux, il est propre (youpi) et il joue même avec son frère (qu’il tyrannisait avant) L’école est le meilleur des soins qui lui soit prescrit et malheureusement c’est le moins durable.

Pour le remercier de s’être à peu près bien tenu, on a fini l’après midi à la plage, pendant que ses copains se réveillaient doucement au retour de Maîtresse dans la classe. On a couru, on a creusé, on a écrit son nom dans le sable, on a eu très froid aussi, mais c’est pas grave c’était un chouette moment juste entre nous.

 

réunion ESS

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires

  1. Elo dit :

    Bonjour Lulu, petite rectification quant aux renouvellements des AVS, cela peut aller jusqu’à 6 ans en renouvellement les AVS (AESH on dit maintenant parait-il) en CDD ! En tout cas merci pour ton article !

    1. Carine dit :

      Les aesh peuvent être également embauchés pour 6 ans, en contrat de droit public, et prétendre au delà de ces 6 ans à un CDI

  2. Nathalie A. dit :

    Je suis d’accord avec ce qui a été écrit plus haut et j’ajoute que tu peux rêver, j’ai moi-même commencé auprès d’un enfant en cours d’année. On m’a recrutée en janvier et j’ai commencé en école maternelle au retour des vacances de Pâques, si je me souviens bien… C’était en 2012 et moi-aussi j’aurais souhaité (et je pouvais) commencer plus immédiatement. Mais je crois que plus on attend pour mettre en place l’AVS, et mieux c’est car pendant ce temps, ça fait 3 mois de salaire en moins à payer… Salaire dont tu dois savoir qu’il est « minable » pourtant.
    Alors bon courage, ne désespère pas !

    1. Lulu dit :

      Oh oui, j’imagine bien que le salaire est aussi minable que le job est précaire 🙁 #lecullesronces

Une petite bafouille ?

buzzoole code
%d blogueurs aiment cette page :